Actualités - Revue de presse

Collégiens et lycéens délaissent la cigarette

logo

Collégiens et lycéens délaissent la cigarette

"Périodes d'expériences nouvelles", les sept années du collège et du lycée correspondent à "des temps de diffusion de différentes substances psychoactives", affirme l'étude EnCLASS. Cette "enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances" de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) se penche sur la santé et les premières expérimentations des adolescents. Premières gorgées d'alcool, premières cigarettes… Les jeunes boivent et fument-ils plus que leurs aînés ?

L'enquête, publiée ce mardi 12 juin, est le fruit des réponses de plus de 20 000 Français de 11-18 ans. Ils ont dû remplir un questionnaire en ligne, à propos de "leur bien-être, leurs comportements de santé et leur consommation de substances psychoactive". Finalement, il semblerait que les étudiants du secondaire sont plus raisonnables qu'il y a quatre ans.

Une "désaffection" pour le tabac

L'expérimentation du tabac a notamment reculé chez les collégiens, passant de 27,8 % en 2014 à 21,2 % en 2018. Chez les lycéens, cette diminution est d'autant plus marquée, avec 8 points en moins en quatre ans (de 60,9 à 53,0 %). Moins d'un lycéen sur cinq (17,4 %) fume désormais quotidiennement, témoignant d'une "certaine désaffection pour le produit dans ces jeunes générations". Le résultat, comme pour leurs parents, des politiques anti-tabac largement déployées par le gouvernement – augmentation des prix, paquets neutres, remboursement des substituts nicotiniques ou "Moi(s) sans tabac". À la seule différence que leurs aînés sont d'anciens fumeurs qui cherchent à arrêter, alors que ces adolescents ne rentrent pas dans le tabagisme.

La tentation du cannabis, elle-aussi, recule de 4 points au collège de (de 9,8 à 6,7 %) et de 11 points au lycée (de 44 à 33,1 %). Son usage régulier reste stable, puisque 6,2 % des interrogés en consommaient au moins dix fois dans le mois l'année dernière. Mais en parallèle, c'est l'utilisation de la cigarette électronique qui se répand. La moitié des lycéens l'ont déjà essayé, contre un tiers en 2015. "L'image du cowboy Marlboro est largement dépassée aujourd'hui. Si on veut être rebelle, est-ce que ce ne serait pas plutôt l'e-cigarette ?", interroge Stanislas Spilka, l'un des auteurs de l'étude interrogé par l'AFP.

Une ombre au tableau : l'alcool

Malgré l'interdiction de la vente d'alcool et de tabac au moins de 18 ans, les jeunes n'ont aucun problème à s'en procurer. Ainsi, 44 % des collégiens ont déjà bu lors de l'entrée en sixième. Ils seront plus de 75 % en troisième. Un lycéen sur deux a déjà été ivre. Ces quatre dernières années, l'expérimentation de l'ivresse au collège recule, alors qu'elle stagne au lycée.

"L'alcool apparaît très accessible aux lycéens et ce même s'ils sont pour l'essentiel mineurs", éclaire l'OFDT. Dans le mois où les répondants ont été interrogés, plus de la moitié ayant bu l'ont fait dans un bar (56,9 %) et 4 sur 10 (40,6 %) l'ont acheté eux-mêmes dans un magasin. Les comportements d'alcoolisation restent par ailleurs majoritairement masculins, puisque 33,2 % des garçons consomment de l'alcool régulièrement (dix fois dans le mois) contre moitié moins de filles (16 %).

À lire aussi :

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.