Actualités - Revue de presse

Covid-19 : la colchicine va-t-elle tenir ses promesses ?

logo

La colchicine, un médicament habituellement prescrit contre la goutte, va-t-elle être le traitement anti-covid que tout le monde attend ? Les résultats de l'étude Colcorona, lancée par le centre de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal (ICM) au plus fort de la première vague de la maladie semblent indiquer que ce traitement pourrait réduire les risques de complications pulmonaires et d'hospitalisation chez les patients atteints du covid-19.

Sur le même sujetCoronavirus (covid 19) : direct en FranceDIRECT. Covid-19 en France ce 25 janvier : chiffres, annonces

L'étude Colcorona a porté sur près de 4500 patients testés positifs au coronavirus. Elle a été menée au Canada mais aussi aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique du Sud. Les résultats "montrent que la colchicine réduisait de façon statistiquement significative le risque de décès ou d’hospitalisations comparativement au placébo" souligne le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM. Chez les patients recrutés avant leur hospitalisation cet anti-inflammatoire a entraîné une réduction des hospitalisations de 25 %, du besoin de ventilation mécanique de 50 %, et des décès de 44 %.

"Notre étude a montré l’efficacité du traitement utilisant la colchicine pour prévenir le phénomène de "tempête inflammatoire majeure" (le fameux orage de cytokines, ndlr) et réduire les complications liées à la COVID-19 " ajoute le médecin.

Un médicament qui peut avoir des effets secondaires

Hydroxychloroquine, tocilizumab… d'autres traitements jugés prometteurs contre le coronavirus se sont finalement avérés peu ou pas efficaces chez les patients touchés par le virus. Les médecins attendent donc la publication de l'étude scientifique dans son intégralité. D'autant que la colchicine n'est pas un médicament anodin. "Il s'agit d'un médicament à marge thérapeutique étroite, ce qui signifie que la différence entre la dose thérapeutique et la dose toxique est faible" souligne l'Agence nationale de sécurité du médicament. Un surdosage peut provoquer des douleurs abdominales, des diarrhées et des nausées et vomissements.

Source :

A lire aussi :

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.