Actualités - Revue de presse

Faut-il dépister systématiquement le « gène Angelina Jolie » chez les femmes ?

Faut-il dépister systématiquement le "gène Angelina Jolie" chez les femmes ?

Faut-il ou non dépister systématiquement la mutation génétique BRCA, qui prédispose aux cancers du sein et de l'ovaire ? Certains scientifiques britanniques se posent la question. Ils estiment que ce dépistage systématique chez les 26 millions de femmes de plus de 30 ans du Royaume-Uni permettrait de prévenir 64 500 cas de cancer du sein et 17 500 cas de cancer de l'ovaire.

Actuellement, seules les femmes connues pour avoir des antécédents familiaux se voient proposer un test ADN pour rechercher ce que l'on appelle désormais le "gène Angelina Jolie" depuis que l'actrice a déclaré en être porteuse. Mais les chercheurs ont calculé qu'un dépistage auprès de toutes les femmes de plus de 30 ans permettrait de sauver 27 000 vies chaque année.

Ce test de dépistage a un coût : 200 euros. Mais selon les chercheurs du Barts Cancer Institute de Londres, estiment que les sommes investies pour mettre en place un programme de dépistage seraient minimes par rapport au coût du traitement du cancer.

Toutefois, les scientifiques reconnaissent que les répercussions d'une telle mise en place généralisée doivent être prises en compte car apprendre à 30 ans que l'on est porteuse d'une mutation génétique BRCA peut bouleverser certaines femmes.

A lire aussi :

Cancer du sein : un test pour prédire la récidive

Cancer du sein : 6 conseils pour réduire les risques

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.