Actualités - Revue de presse

La choline pour le cerveau des nourrissons

La choline pour le cerveau des nourrissons

La choline, présente dans les jaunes d'œufs, la viande rouge maigre, le poisson, la volaille, les légumineuses, les noix et les légumes crucifères, jouerait un rôle positif dans le développement prénatal du cerveau et le quotient intellectuel des nourrissons, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale FASEB journal.

Les chercheurs de l'Université de Cornell aux Etats-Unis ont mené une étude avec 26 femmes qui ont été divisées au hasard en deux groupes. Si toutes les participantes ont consommé exactement le même régime, l'ingestion de choline était étroitement contrôlée.
"En s'assurant que tous les nutriments étaient fournis en quantités égales, nous pouvions être certains que les différences entre les nourrissons résultaient de leur consommation de choline", a expliqué Richard Canfield, psychologue du développement à la Division des sciences de la nutrition et auteur principal de l'étude.

La choline participe au développement cérébral des enfants

Dans cette étude, la moitié des femmes ont reçu 480 mg / jour de choline, un peu plus que l'apport recommandé et l'autre moitié, 930 mg / jour.
Puis, les scientifiques ont testé la vitesse de traitement de l'information infantile et de la mémoire visiospatiale à 4, 7, 10 et 13 mois. Ils ont aussi mesuré le QI des enfants. Les résultats de l’étude ont montré que si la progéniture dans les deux groupes a montré des avantages cognitifs, les vitesses de traitement de l'information étaient significativement plus rapides pour le groupe de femmes enceintes qui consommaient 930 mg / jour comparativement au groupe qui a pris 480 mg / jour pendant la même période.

Bien que l'étude ait été réalisée sur un petit échantillon, elle suggère que les recommandations actuelles pour l'apport quotidien en choline pourraient ne pas être suffisantes pour produire des capacités cognitives optimales chez les enfants. Les recommandations actuelles sur l'apport en choline sont basées sur les quantités requises pour prévenir le dysfonctionnement hépatique, et ont été extrapolées à partir d'études menées chez les hommes en partie parce qu'aucune étude n'avait examiné les exigences pendant la grossesse. Elle est de 450 milligrammes par jour.

A lire aussi:

Grossesse : le gras en cause dans les troubles mentaux

L'alimentation du père aurait un impact sur la santé du bébé

Les fruits pendant la grossesse pour des bébés plus intelligents ?

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.