Actualités - Revue de presse

La perte de d’audition augmente le risque de démence

La perte de d'audition augmente le risque de démence

La perte de l'audition coupe les personnes âgées du monde mais augmente le risque lié aux 3 D (dépression, dépendance, démence), selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale The Journals of Gerontology.

Les chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) à Bordeaux en France ont présenté les résultats d'une étude sur l'influence de la perte auditive sur le déclin cognitif et la démence. Ils ont suivi 3 777 personnes de 65 ans et plus de 1988 à 2004 qui ont répondu à des questionnaires.

Les résultats de l'étude ont confirmé l'existence chez les sujets déclarant des problèmes auditifs d'un risque accru de dépression (chez les hommes) mais aussi de dépendance et de démence. De plus, cette étude montre pour la première fois, que pour les sujets équipés d'appareils auditifs, le sur-risque lié aux « 3 D » (dépression, dépendance, démence) est absent.

En ce qui concerne la mortalité, aucun risque élevé n'a été observé pour la population malentendante.

Ces conclusions apportent une source d'espoir pour plus de trois millions de personnes qui pourraient être équipées d'un appareil auditif. « Ainsi, elles pourraient échapper à la « double peine » du déficit auditif auquel s'ajouteraient les « 3D » si elles n'étaient pas équipés. Rares sont les facteurs facilement «modifiables », ayant à la fois un effet positif sur la cognition, la santé mentale, la dépendance, et, au-delà, sur les comptes sociaux… » a expliqué le Professeur Hélène Amieva, épidémiologiste à l'Unité INSERM 1219 « Bordeaux Population Health Center », auteure de l'étude.

Un coût élevé pour la société

« Sans appareillage, le coût du déficit auditif s'élèverait à 23,4 milliards d'euros pour la société ». Les chercheurs estiment que « le retour sur investissement pour les fonds publics est de 10 euros gagnés pour un 1 euro investi au titre de la valeur sociale des incapacités et du coût supplémentaire des soins évités, démontrant ainsi le « rendement élevé pour les fonds publics » de l'investissement dans l'audioprothèse ».

A lire aussi:

Le cerveau des seniors diminue leur compréhension dans une conversation

Senior : quand les troubles auditifs et visuels gâchent la vie sociale

Des prothèses auditives, un bouclier contre la perte de mémoire ?

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.