Actualités - Revue de presse

La pilule reste le moyen contraceptif le plus utilisé en France, mais pas dans le monde 

La pilule reste le moyen contraceptif le plus utilisé en France, mais pas dans le monde

En France, la pilule reste le moyen de contraception le plus utilisé. Au niveau mondial, elle arrive en troisième position, derrière la stérilisation et le stérilet. L'Institut national des études démographiques (Ined) a publié une étude le 15 novembre 2017 à l'approche des 50 ans de la loi Neuwirth, qui, le 28 décembre 1967, venait légaliser la contraception.

L'Ined a décidé à cette occasion de comparer la situation de la France à celle d'autres pays du monde. Selon cette étude, la méthode la plus utilisée au niveau mondial serait celle de la stérilisation, pratiquée le plus souvent sur des femmes. Parmi les femmes en union en âge de se reproduire, 54% avaient recours à la stérilisation (sur elles mêmes ou leur partenaire) au Mexique en 2015. Elles étaient 43% aux Etats-Unis en 2006, 39% en Chine la même année et 32% au Brésil en 2013. En France en 2010, 5% des femmes avaient recours à la stérilisation à visée contraceptive. Cette méthode est encadrée par la loi du 4 juillet 2001.

1% des femmes prennent la pilule en Chine

Le stérilet arrive en deuxième position, et vient ensuite la pilule. Le recours à ce moyen contraceptif varie largement selon les pays du monde. En Algérie, 72% des femmes en âge de se reproduire y ont eu recours en 2012. En France, en 2010, elles étaient 50%, pour 43% au Brésil en 2013. En revanche, seulement 4% des Mexicaines l'utilisent pour 1% de Chinoises.

Une autre méthode, l'injection hormonale, peu utilisée en France, connait un franc succès chez les femmes au Kenya (45% l'utilisent), au Mozambique (44%) et au Pérou (24%). En terme d'utilisation de méthodes de contraception dite masculine (préservatif, retrait ou stérilisation masculine) l'Espagne est en tête avec 53% des cas, contre 15% en France et 37% aux Etats-Unis.

A lire aussi :

Contraception : la pilule perd du terrain mais reste toujours en tête

Pilules de 3è génération : l'enquête classée sans suite, les victimes se mobilisent

Une appli pour éviter les oublis de pilule

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.