Actualités - Revue de presse

L’Assurance maladie veut combattre l’absentéisme dans les entreprises

L'Assurance maladie veut combattre l'absentéisme dans les entreprises

Depuis 2 mois, cinq entreprises de plus de 200 salariés ont été choisies pour participer à une expérience. Elles ont toutes la particularité d'avoir un taux d'absentéisme anormal de plus de 20%. Afin de mieux sensibiliser les employeurs sur les risques liés au travail, l'Assurance maladie a décidé de leur communiquer les données statistiques concernant les arrêts de travail de leurs salariés.

Trois catégories d'arrêts

L'Assurance maladie a communiqué aux employeurs le nombre de jours d'arrêt de travail que leur entreprise comptabilisait, ainsi que les raisons de ces arrêts. Seulement trois catégories ont été retenues : les troubles psychosociaux, les troubles musculo-squelettiques et les lombalgies. Tous les « arrêts courants » comme une maladie virale ou une entorse, ainsi que les affections longues durée, comme le diabète, n'ont pas été gardés, car ils ne sont pas en lien avec de mauvaises conditions de travail.

L'Assurance maladie affirme également respecter le secret médical puisque toutes les données sont anonymes et que le choix des grandes entreprises avec beaucoup d'employés a été fait afin d'éviter une identification. Le but, à terme, est la mise en place d'actions visant à améliorer les conditions de travail des salariés et ainsi réduire le taux d'absentéisme. Un premier bilan aura lieu dans 6 mois. Si cela fonctionne, l'Assurance maladie étendra ce dispositif à davantage d'entreprise en commençant par une quarantaine en 2018, puis 200 chaque année.

À lire aussi :

Nouvelle arnaque à l'Assurance Maladie : une escroquerie à 3,9 millions d'euros

La durée des arrêts de travail en hausse

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.