Actualités - Revue de presse

L' »effet blouse blanche » augmente le risque de décès cardiovasculaire

logo

L'"effet blouse blanche" augmente le risque de décès cardiovasculaire

L'idée de vous retrouver dans un cabinet médical vous donne des sueurs froides ? Peut-être faites-vous partie de ceux qui souffrent de l'"effet de la blouse blanche". Les patients en proie à ce curieux syndrome ont peur du médecin et cette anxiété se manifeste par des réactions physiologiques : la tension artérielle s'élève soudainement au sein du cabinet médical. Ce phénomène sibyllin serait donc source d'hypertension artérielle chez ces patients. Une nouvelle méta-analyse américaine parue dans Annals of Internal Medicine va plus loin et avance que les patients atteints de ce trouble, et qui ne présentent pas de problème d'hypertension artérielle en dehors du cabinet médical, sont deux fois plus à risque de décéder d'une maladie cardiovasculaire que les autres. Les travaux ont compilé les données de 27 études sur le sujet portant sur plus de 60 000 patients. Ils suggèrent que ceux qui souffrent de l'effet blouse blanche et non traités pour hypertension présentent un risque de mortalité accru de 33 % et un risque cardiaque de 36%.

Un "effet blouse blanche" à surveiller

"Nous voulions simplement clarifier le risque réel que représente l'hypertension artérielle dans les bureaux isolés [chez les patients qui présentent] une tension artérielle normale à la maison", justifie le Dr Jordana Cohen, auteure de l'étude et professeure assistante à la Faculté de médecine Perelman de l'Université de Pennsylvanie.

L'étude a distingué deux types de patients dont on avait pris la tension en cabinet : certains étaient traités pour une hypertension artérielle et d'autres non. Les premiers n'ont pas présenté de risque accru de trouble cardiovasculaires ou de décès contrairement aux patients non traités qui souffraient d'un "effet blouse blanche" en cabinet.

Pour le Dr Cohen ces résultats doivent inviter les professionnels de santé à surveiller de plus près les patients victimes de l'effet blouse blanche, et à ne pas "surtraiter" les patients déjà soignés pour hypertension.

En France, un patient sur trois est concerné par l'hypertension artérielle. Or cette maladie chronique est l'une des principaux facteurs de complications cardiovasculaires rappelle l'Inserm.

Lire aussi

Hypertension masquée : encourager l'auto-mesure chez les personnes âgées

Mes aliments anti hypertension

Hausse de tension : repérez les premiers signes

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.