Actualités - Revue de presse

Les cas de rougeole ont bondi de 300 % dans le monde cette année

Les cas de rougeole ont bondi de 300 % dans le monde cette année

Les chiffres sont encore provisoires et incomplets, mais témoignent d'une situation inquiétante. Les cas de rougeole ont fait un bond de 300 % dans le monde au premier trimestre 2019, par rapport à la même période l'an dernier, s'alarme l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué publié ce lundi 15 avril. Durant les trois premiers mois de l'année, 112 163 cas ont été signalés par 170 pays, contre 28 124 cas dans 163 pays en 2018. Selon l'agence de l'Organisation des Nations unies (ONU), moins d'un cas sur dix serait enregistré.

Sur le même sujet . L'Unicef s'alarme de la progression de la rougeole dans le monde

Preliminary global data on #measles shows that reported cases rose by 300% in the first three months of 2019, compared to the same period in 2018. This follows consecutive increases over the past two years. https://t.co/fY27Rlzlqw #VaccinesWork pic.twitter.com/oImdYl4L9G

— World Health Organization (WHO) (@WHO) April 15, 2019

Recrudescence de la maladie

L'Afrique est la région la plus touchée, avec une hausse de 700 % des cas, suivie par l'Europe (+ 100 %), la Méditerranée orientale (+ 100 %), les Amériques (+ 60 %) et la région de l'Asie du Sud-Est/Pacifique occidental (+ 40 %). Ainsi, des flambées de rougeole sévissent en République démocratique du Congo, en Éthiopie, en Géorgie, au Kazakhstan, au Kirghizistan, à Madagascar, en Birmanie, aux Philippines, au Soudan et en Ukraine, « causant de nombreux décès, principalement parmi les jeunes enfants ».

Alors que la couverture vaccinale y est élevée, des pics ont également été observés aux États-Unis, en Israël, en Thaïlande et en Tunisie, « la maladie se propageant rapidement parmi des groupes de personnes non vaccinées ». Toutefois, en France, le nombre de cas a baissé, d'après les chiffres de Santé publique France. L'agence nationale faisait état de 633 cas déclarés depuis le 1er janvier contre 1 686 début 2018.

Méfiance et accès au vaccin

L'OMS rappelle que la rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses au monde, et qu'il n'existe pour le moment pas de traitement curatif. Elle se manifeste par une forte fièvre et l'éruption de plaques sur le corps, et peut entraîner des complications respiratoires et neurologiques graves, notamment chez les personnes fragiles. Elle peut néanmoins être prévenue par deux doses d'un vaccin « sûr et efficace », note l'institution.

La recrudescence de la maladie peut s'expliquer par un climat de défiance vis-à-vis des vaccins dans les pays riches, ainsi que par un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres. Les autorités sanitaires mondiales insistent ainsi sur l'importance de la vaccination, individuelle comme collective. Pour protéger les personnes qui ne peuvent être vaccinées (nouveau-nés, personnes souffrant d'un système immunitaire affaibli), 95 % de la population doit l'être. Pour le moment, cette couverture vaccinale stagne, pour la première dose du vaccin, à 85 % depuis plusieurs années selon l'OMS. En 2017, la rougeole a entraîné près de 110 000 décès dans le monde.

À lire aussi :

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.