Actualités - Revue de presse

Les compléments alimentaires contre les douleurs articulaires déconseillés aux diabétiques

Les compléments alimentaires contre les douleurs articulaires déconseillés aux diabétiques

Faut-il se méfier des compléments alimentaires indiqués contre les douleurs articulaires ? L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) publie ce vendredi 29 mars une mise en garde contre le risque d'effets indésirables lié à ces compléments chez certaines populations comme les diabétiques et les asthmatiques.

Dans le collimateur de l'agence sanitaire, les nombreux compléments alimentaires contenant de la glucosamine et/ou de la chondroïtine sulfate, deux molécules naturellement présentes dans les tissus conjonctifs et cartilagineux de notre organisme, garantes de la structure et l'élasticité des cartilages, des tendons et de la peau.

Des effets indésirables liés à la prise de ces produits censés améliorer le confort articulaire ont été rapportés à l'agence dans le cadre de son dispositif de nutrivigilance. Parmi les symptômes signalés : troubles digestifs, douleurs abdominales, éruptions cutanées, démangeaisons, des hépatites ou des purpuras (lésions hémorragiques de la peau).

L'Anses a donc mené une expertise pour évaluer ces risques en se basant sur les déclarations d'effets indésirables de France et d'autres pays (Europe, Canada et Etats-Unis) et en réalisant une analyse approfondie de la littérature scientifique.

Verdict : "l'expertise a mis en évidence des populations spécifiques pour lesquelles la consommation de compléments alimentaires contenant de la glucosamine ou de la chondroïtine sulfate présente un risque", résume l'agence dans un communiqué.

Et l'agence de citer les populations à risque :

• "Les personnes diabétiques ou pré-diabétiques, asthmatiques ou traitées par anti-vitamine K.

• Les personnes présentant une allergie alimentaire aux crustacés ou aux insectes, pour les compléments alimentaires à base de glucosamine.

• Les personnes dont l'alimentation est contrôlée pour le sodium, le potassium ou le calcium, car ces compléments peuvent en être une source importante.

• Les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants, en raison de l'insuffisance des données sur la sécurité de ces produits."

Forts de ce constat, les experts invitent les fabricants à plus de transparence envers le consommateur sur les risques liés à la consommation de ces compléments alimentaires chez ces populations.

Les recommandations de l'Anses aux consommateurs

L'agence rappelle les bons réflexes à avoir concernant la prise de compléments alimentaires, à savoir :

• Demander conseil à son médecin sur la consommation de compléments alimentaires et signaler une éventuelle prise

• Eviter l'apport d'un même ingrédient par différentes sources (compléments alimentaires, médicament…)

• Eviter la consommation de plusieurs compléments alimentaires

• Privilégier la consommation de compléments alimentaires avec des formulations simples

• Privilégier les circuits d'approvisionnement contrôlés par les pouvoirs publics.

[#Nutrivigilance] Suite aux signalements d’effets indésirables, l’@Anses_fr déconseille à certaines populations de consommer les #ComplémentsAlimentaires à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate.
➡️ https://t.co/3B9vI2yS2Z pic.twitter.com/fXbFd5ZLNR

— Anses (@Anses_fr) March 29, 2019

Lire aussi

L'activité physique prévient le risque d'arthrite

Et si les algues pouvaient soigner l'arthrite ?

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.