Actualités - Revue de presse

Les cotons-tiges, c’est (bientôt) fini

Les cotons-tiges, c'est (bientôt) fini

Dans nos salles de bains, ils font partie du paysage depuis des années. Pourtant, à partir de 2020, les cotons-tiges devraient commencer à se faire rares, jusqu'à disparaître complètement.

Dès le 1er janvier 2020, les cotons-tiges en plastique seront interdits à la vente pour les particuliers, donc introuvables dans les supermarchés : en revanche, ils pourront toujours être utilisés dans le milieu médical par les professionnels de la santé.

Cette mesure, prise dans le cadre de la loi pour la biodiversité (votée en 2016), a été demandée par les associations de défense de l'environnement : en effet, compliqués à recycler, les cotons-tiges polluent les océans et menacent la vie marine.

Les cotons-tiges, bannis des supermarchés

« Beaucoup de gens jettent les cotons-tiges dans la cuvette des toilettes… En 2015, nous en avons ainsi retrouvé pas moins de 16 226 dans les rivières ou sur les littoraux européens. Mis bout à bout, cela équivaut à trois tours Eiffel et demie », expliquait Antidia Citores, porte-parole de l'association Surfrider Foundation Europe, à nos confrères du Parisien en 2016.

Et, finalement, ce n'est peut-être pas une mauvaise chose… En effet, d'après certains médecins, les cotons-tiges, qui dessèchent la peau à l'intérieur des oreilles et en retirent la cire protectrice lorsqu'utilisés trop fréquemment, pourraient nuire à notre santé.

Depuis ce 1er janvier 2018 (et toujours dans le cadre de la loi pour la biodiversité), les gommages aux micro-billes sont également interdits à la vente.

Source

À lire aussi :

Faut-il bouder le coton-tige pour les oreilles des enfants ?

Voici ce qui arrive lorsqu'on ne nettoie pas son nombril !

4 gestes pour prendre soin de mes oreilles

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.