Actualités - Revue de presse

L’ostéopathie et la grossesse. Guide pratique.

ostéopathie

La grossesse, un moment pivot.

La grossesse est un moment pivot dans la vie d’une femme. C’est également l’occasion de prendre conscience des impacts de ses habitudes de vie sur sa santé et celle de son bébé. Au cours de la grossesse, certaines douleurs et inconforts peuvent survenir. L’ostéopathie est une approche thérapeutique naturelle qui met l’emphase sur le rôle du système musculo-squelettique dans la santé et favorise la fonction optimale des tissus du corps en utilisant une variété de techniques manuelles.

Une science relativement récente, l’épigénétique, réitère l’importance de l’impact des habitudes de vie sur la santé. En effet, l’exposition à des produits chimiques , le tabagisme, le stress, l’alimentation et l’alcool pourraient avoir le potentiel de changer l’expression de notre ADN et celui de nos enfants. L’accumulation des données suggère qu’il y a même des effets transgénérationnels épigénétiques. Cela signifie que les facteurs environnementaux vécus par nos ancêtres peuvent nous affecter des décennies plus tard (6). Ce que quelqu’un fait dans sa vie, et particulièrement une femme enceinte, peut avoir un impact sur les générations futures. Ceci est souligné par la découverte que l’environnement in utero auquel le fœtus est exposé peut provoquer des effets épigénétiques directement chez lui (7). Il est donc important de limiter la douleur et le stress pendant la grossesse afin de retrouver le confort pour cette période particulière de la vie d’une femme et pour optimiser la santé des générations futures.

Physiquement, des bouleversements importants influenceront l’équilibre musculaires et squelettique de la femme enceinte: gain pondéral, changement de posture, sécrétion hormonale, etc.

Ainsi, au moins 1 femme sur 2 présentera des douleurs dans le bas du dos (1) et presque l’ensemble des femmes enceintes présenteront à un moment ou à un autre des douleurs quelque part dans leur corps (2). La prévalence de ses douleurs augmente selon la durée de la grossesse et atteint son point culminant au troisième trimestre (3). À ce moment, les options thérapeutiques pharmacologiques pour soulager les douleurs et réduire l’inflammation sont très restreintes puisque l’aspirine et les autres anti-inflammatoires non stéroidiens (Ibuprophène, Advil, Motrin, Aleve, Voltarin, etc.) sont contre-indiqués (4) et que les doses d’acétaminophène (tylenol) ne peuvent excéder la posologie de base recommandée. Incidemment, une récente méta-analyse (5) portant sur plusieurs études cliniques suggèrent que le traitement ostéopathique améliore la douleur et l’état fonctionnel chez les femmes enceintes et post-partum sans recours à la pharmacologie et sans risque pour la santé.

Par ailleurs, les reins, le cœur et l’utérus vont augmenter de volume de façon importante pendant la grossesse afin de subvenir aux besoins du fœtus. En fait, presque tous les organes du corps de le femme enceinte subiront des modifications pendant cette période pour ensuite reprendre leur état d’avant la grossesse quelques semaines après l’accouchement.

La capacité d’adaptation du corps de la femme enceinte va être mis à l’épreuve. L’ostéopathe va optimiser cette capacité d’adaptation en assouplissant doucement et en dégageant progressivement ses structures (tendons, muscles, fascias, attaches viscérales, articulations, etc.)

En préventif, le traitement ostéopathique est un moment de détente et de santé que la mère s’offre à elle-même et à son bébé. Ce suivi ostéopathique commence généralement au deuxième trimestre. En curatif, lors de douleurs plus ou moins importantes, le suivi pourra commencer plus tôt.

Les bienfaits du traitement ostéopathique ainsi que les conseils prodigués par l’ostéopathe peuvent permettent un soulagement complet et durables des douleurs en quelques traitements dépendemment de la conditions de la femme enceinte et de la cause de ses douleurs.

Le jugement clinique de l’ostéopathe permettra alors de poser un prognostique plus précis. En effet, chez certaines patientes ayant des impacts fonctionnels majeurs, les traitements ne peuvent pas éliminer la douleur mais s’orientent vers le ralentissement voir l’arrêt de la progression des symptômes à mesure de l’évolution de la grossesse. De façon général, le suivi ostéopathique plus espacé en début de grossesse devient plus rapproché à mesure que l’accouchement approche.

Devant les nouvelles données épigénétiques, l’amélioration de la santé et du confort des femmes enceintes est d’une grande importance. Au cours des dernières années, plus d’attention a été accordée à l’utilisation des médecines complémentaires et alternatives afin d’y arriver.

L’ostéopathie est une approche thérapeutique qui jouit actuellement d’une grande popularité auprès des femmes enceintes québécoises. Que ce soit en préventif ou en curatif, le traitement ostéopathique demeure une approche douce et naturelle qui améliore la douleur et l’état fonctionnel chez les femmes enceintes (5), qui améliore sa qualité de vie (8) et qui favorise une meilleure expression de sa véritable nature.

Auteur : Joseph Gill-Lussier B.Sc. B.mus. D.O.

Source(s) :

1.Vermani E, Mittal R, Weeks A: Pelvic girdle pain and low back pain in pregnancy: a review. Pain Practice 2010, 10:60–71

2.Borg-Stein, J., Dugan, S. (2007). Musculoskeletal Disorders of Pregnancy, Delivery and Postpartum, Physical Medicine and Rehabilitation Clinics of North America 18(3):459-76, ix.

3.Sabino J, Grauer JN: Pregnancy and low back pain. Current Review Musculoskeletal Medecine 2008, 1:137–141.

4. Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm), « Rappel sur la contre-indication de tous les AINS à partir du début du 6e mois de la grossesse », 12 décembre 2003.

5. Franke, H.,  Franke, J.D. et Fryer, G. (2014). Osteopathic manipulative treatment for nonspecific low back pain: a systematic review and meta-analysis. BMC Musculoskeletal Disorders, 15(286), 1-18. doi:10.1186/1471-2474-15-286

6. Perinatal nicotine-induced transgenerational asthma. Rehan VK, Liu J, Sakurai R, Torday JS Am J Physiol Lung Cell Mol Physiol. 2013 Oct 1; 305(7):L501-7.

7. Prescott SL, Clifton V. Asthma and pregnancy: emerging evidence of epigenetic interactions in  utero. Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2009; 9(5):417–426.

8. Cerritelli F, Verzella M, Barlafante G. (2014). Quality of life in patients referring to private osteopathic clinical practice: a prospective observational study. Complement Ther Med. 2014 Aug;22(4):625-31. doi: 10.1016/j.ctim.2014.05.007. Epub 2014 May 24.

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.