La menthe poivrée contre le syndrome du colon irritable.

mint-1433826_1920-(1)
Pour la petite histoire: Originaire du bassin méditerranéen, elle était autrefois utilisée chez les grecs pour embaumer leurs temples puis chez les romains qui ajoutaient quelques feuilles de menthe à du vin pour obtenir une boisson destinée exclusivement aux hommes.

La menthe est une plante aromatique qui compte plus de 15 variétés dont la menthe poivrée, la menthe des champs, la menthe pouliot et la menthe verte.

Partie utilisée :  Feuilles dont est extraite l’huile.

La plante entière peut aussi être utilisée.

Elle peut être commercialisée sous forme séchée, en  comprimés, en gélules, sous forme de bonbons, de pastilles, d’huiles, de pommades, de lotions, d’infusions, de teintures…

Composés actifs :

Menthol : 35% à 70%, Menthone : 15% à 30%, Acétate de menthyle : 4% à 14% .

Elle contient aussi des flavonoïdes (propriétés antioxydantes), des enzymes, de la Vitamine C…

Les composés, contenus dans l’huile essentielle de menthe, les plus utilisés sont le menthol et la menthone.

Utilisations

La majorité des études  ont été réalisées avec de l’huile essentielle de menthe plutôt qu’avec des feuilles consommées telles quelles

Le syndrome de l’intestin irritable (SII): réduction des spasmes (contactions), douleurs digestives,  ballonnements, gaz qui accompagnent ce syndrome.

  • Autres utilisations :

***Non validées par des études cliniques.

  • Relâchement du côlon pendant certains examens médicaux : En ajout dans les lavements ou en prise par voie orale au début  de certains examens d’imagerie ex : lavement baryté, l’huile de menthe diminuerait les spasmes (contactions) du côlon.
  • Spasmes (contractions)  ressentis lors des procédures médicales qui permettent aux médecins de visualiser l’intérieur des voies gastro-intestinales : coloscopie, fibroscopie.
  • Douleur et gêne au niveau des seins chez la maman qui allaite : Diminution des craquelures et de la douleur du mamelon lorsque de l’huile de menthe poivrée est appliquée à ce niveau.
  • Brûlures d’estomac (Dyspepsie) : La prise par voie orale d’huile de menthe poivrée associée à d’autres plantes comme le carvi, la camomille allemande, la réglisse,  l’angélique, la mélisse-citronnelle semble diminuer les symptômes gastriques de la dyspepsie comme les brûlures d’estomac, les douleurs gastriques, les crampes, les nausées et les vomissements.
  • Migraines et maux de tête (céphalées de tension) : Soulagement de la douleur en appliquant, dès le début de la migraine, directement sur la peau une solution à base de menthe de poivrée.
  • Douleurs : soulagement 30 minutes après l’application de l’huile sur la peau.
  • Rhume, maux de dents, nausées, vomissements, inflammation de la bouche, démangeaisons, …

EST-IL DANGEREUX D’EN PRENDRE?

– Son utilisation serait sans danger si l’huile est appliquée  sur la peau ou prise par voie orale sur une période déterminée et chez la plupart des sujets (voir contre-indications et mises en garde).

– La feuille serait sans danger si prise de façon continue sur une période qui ne dépasserait pas 2 mois consécutifs.

ENFANTS DE PLUS DE 8 ANS : Serait sans danger. Préférez l’utilisation de comprimés avec un revêtement spécifique (Mention EC par exemple) pour éviter les effets indésirables gastriques qui pourraient survenir.

Posologie

  • Par voie orale (par la bouche),

Les posologies suivantes ont été administrées dans les études scientifiques :

PAR VOIE ORALE
:

Brûlures d’estomac (dyspepsie) :

Huile essentielle : prendre de 0,1 à 0,5 ml, 3 fois par jour

Infusion de feuilles : 3 à 4 g dans 150-200 ml d’eau. A boire en  3 à 4 fois par jour.

Syndrome du côlon irritable :

Huile essentielle : 0,1- 0,4 ml, 3 fois par jour

Infusion de feuilles séchées : 3 à 10g par jour.

EN APPLICATION CUTANÉE :

– Maux de tête : appliquer sur les tempes de l’huile de menthe poivrée mélangée à une solution d’éthanol (1 :10) ou 10 % d’huile de menthe.

Contre-Indications

– Enfants de moins de 8 ans.

Ulcère digestif, reflux gastro-œsophagien (RGO), œsophagite, hernie hiatale, problèmes au niveau de la vésicule biliaire. Les personnes qui souffrent de ces pathologies devraient éviter de consommer de la menthe ou des tisanes de menthe, particulièrement avant ou après un repas.

– Diminution notable ou perte de la sécrétion digestive acide (Achlorhydrie), due à une maladie ou à la prise de certains médicaments comme les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP).

– Diarrhées.

– Personnes ayant un manque de fer dans le sang ou des besoins plus élevés en fer (anémie, grossesse ou allaitement, adolescence…) : la consommation de menthe diminuerait l’absorption du fer, notamment celui contenu dans l’alimentation. On recommande d’en consommer au moins une heure avant ou après un repas.

– Prise de certains médicaments anticoagulants dits antivitaminiques K (ex : Sintrom..) : La menthe contient notamment de la Vitamine K. Cette vitamine interagirait avec ces médicaments. Une prise de façon régulière, stable et en petite quantité serait plus à envisager dans ce genre de situations.

Effets secondaires

Par voie orale :

Brûlures d’estomac, nausées, vomissements, irritation de l’œsophage,  réactions allergiques, rougeurs, maux de tête.

Utilisation en grossesse et en allaitement

Sans danger lorsque prise dans l’alimentation. Son utilisation sous forme d’apport médicinal n’a pas fait l’objet d’études. A éviter.

Note

Conservation :

Menthe fraîche : Enveloppée toute entière (feuilles et tiges) dans un papier essuie-tout  préalablement humidifié, la menthe peut se conserver jusqu’à une semaine au réfrigérateur.

Menthe séchée : Les feuilles de menthe peuvent être conservées dans un contenant hermétique dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière. Si on veut les réduire en poudre, il est préférable de le faire au moment de la servir afin que la menthe garde tout son arôme.

Auteur(s)

M. Mimouni (pharmacienne).
Révision : Dr H. Ferial (Dr en génie biologique et médical )

Nous ne traiterons que des utilisations pour lesquelles les produits naturels semblent efficaces. Cette efficacité a été prouvée et validée par des études.

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.