Tout sur les probiotiques.

girl-791563_1920
Pour la petite histoire : C’est un chercheur d’origine russe, prix Nobel, Elie Metchnikoff, qui proposa la première fois l’utilisation thérapeutique de cultures lactiques. C’est ainsi que sont nés les Probiotiques au début du 20ème siècle.

Probiotique :  Terme qui désigne un ensemble de micro-organismes vivants (essentiellement des bactéries et des levures) susceptibles, après consommation en quantités adéquates, d’exercer un effet bénéfique sur la santé. (OMS, Larousse médical)

Les probiotiques sont essentiellement  des bactéries vivantes représentées par 2 genres : Bifidobacterium et Lactobacillus qui peuvent se retrouver associées, séparées ou avec d’autres bactéries vivantes.

On les retrouve à l’état normal au niveau intestinal, buccal et vaginal. Il existe de très nombreuses espèces et souches de chacun des 2 genres de bactéries, avec de nombreuses  propriétés et rôles.

Elles sont classées par groupe, exemple : bactéries lactiques, par genre : Bifidobacterium, Lactobacillus, puis par espèce  exemple: casei, plantarum, bulgaricus, johnsonii et enfin par  souche : DN173 010, DN114 001, GG.

Une levure : Saccharomyces boulardii  (Souche vivante de la levure de bière) fait partie des probiotiques. On peut la retrouver associée aux souches de bactéries.

Présentation :

Comprimés, gouttes, liquides et capsules/gélules à prendre par voies orale ou vaginale, ainsi que dans des aliments fermentés comme le yaourt ou le fromage

Intérêt thérapeutique :

– Renforcement du système immunitaire lorsque celui-ci est affaibli physiologiquement comme chez l’enfant et la personne âgée.

– Réduction du nombre de bactéries nocives sur le système digestif et renforcement de la barrière intestinale.

– Diminution de l’emballement du système immunitaire au niveau intestinal, en réponse à des stimuli, comme dans le cas d’allergies ou de phénomènes inflammatoires.

Utilisations

  • Stimulation du système immunitaire chez les personnes âgées : souches Lactobacillus acidophilusL. caseiL. plantarumL. delbrueckii et L. rhamnosus.
  • Prévention d’un type d’infection de la paroi intestinale provoquée par des bactéries (entérocolite nécrosante).
  • Prévention de la diarrhée aigüe chez les nourrissons (diarrhée provoquée par des virus : les Rotavirus) : souches Lactobacillus rhamnosus GG (LGG) et le Saccharomyces boulardii.
  • Prévention de la diarrhée du voyageur : Souches Lactobacillus rhamnosus GG (LGG) et le Saccharomyces boulardii. 
  • Traitement  du syndrome du côlon irritable (SCI) : souches LGG et Bifidobacterium infantis.
  • Réduction des effets indésirables du traitement des ulcères gastro-intestinaux.
  • Réduction des symptômes des infections pulmonaires chez l’enfant : comme la fièvre, la toux…

Autres utilisations :

**Non encore validées par des études cliniques :

  • Prévention des réactions d’allergie chez le nouveau-né
  • Traitement de l’eczéma atopique chez le nourrisson
  • Prévention de la diarrhée suite à une chimiothérapie
  • Prévention de la diarrhée suite à la prise d’Antibiotiques
  • Constipation
  • Prévention et traitement des infections génitales …

Les probiotiques seraient sans danger chez la majorité des personnes (voir mises en garde/contre-indications).

Utilisés chez le nourrisson (gouttes), l’enfant et l’adulte.

Posologie

Par voie orale (par la bouche),

  • Syndrome du côlon irritable : 1 milliard de cellules de Bifidobacterium infantis par jour.
  • Infection pulmonaire chez l’enfant : 5 milliards de Lactobacillus acidophilus et de Bifidobacterium dans du lait, à prendre en 2 prises.
  • Traitement des ulcères gastro-intestinaux : 5 milliards de bactéries composées de Bifidobacterium lactis et de Lactobacillus acidophilus une fois par jour.
  • Constipation : une dose de 100 milliards au maximum de Bifidobacterium breve une fois par jour.
  • Prévention de rechutes d’infection au Clostridium difficile : 20 milliards  par jour (1g) de Saccharomyces boulardii, durant 1 mois.
  • Entérocolite nécrosante : 3 g d’une association  de probiotiques contenant des  lactobacillus, des Bifidobacterium et des streptocoques, à raison de 2 fois par jour.

Contre-Indications

  • Maladie du système immunitaire, affaiblissement du système immunitaire suite à un traitement : Corticoïdes, chimiothérapie, radiothérapie…), à une maladie : SIDA, cancers…  Il est fortement recommandé d’éviter l’utilisation des probiotiques

**Note : Les Bifidobacterium ne semblent pas poser de problèmes dans ces cas. Un avis médical est néanmoins indispensable.

  • Nausées, fièvre, vomissements, douleurs abdominales, diarrhées qui contiennent  du sang. Evitez l’utilisation des probiotiques
  • Intolérance sévère au lactose : Risque de troubles digestifs lors de la prise de produits laitiers fermentés qui renferment des bactéries lactiques.  Prudence.
  • Prise d’antibiotiques : Espacer la prise d’antibiotiques de la prise de probiotiques de 2 heures. L’ordre de prise est sans importance.

Effets secondaires

Malaise gastrique, ballonnements, gaz…

Utilisation en grossesse et en allaitement

Les probiotiques seraient sans danger lorsque pris par la femme enceinte et celle qui allaite

Note

– Ce n’est pas le nombre de souches qui détermine l’efficacité des probiotiques.

– Ne pas confondre prébiotiques et  probiotiques : les premiers servant d’éléments qui favorisent la croissance des seconds.

Auteur(s)

M. Mimouni (pharmacienne).
Révision : Dr H. Ferial (Dr en génie biologique et médical )

Nous ne traiterons que des utilisations pour lesquelles les produits naturels semblent efficaces.

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.