Le sommeil

sommeil

Qu’est ce que le sommeil ?

Le sommeil est un état physiologique périodique de l’organisme pendant lequel la vigilance est suspendue et la réactivité aux stimulations amoindrie.

Le sommeil qui représente environ un tiers de notre vie, joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de notre organisme.

En effet, le sommeil  est essentiel dans la maturation cérébrale, le développement et la préservation de nos capacités cognitives ainsi que dans le renforcement de l’efficacité du système immunitaire. Il assure des fonctions métaboliques et de développement en régulant la production de plusieurs hormones : hormone de croissance chez les enfants, cortisol, insuline et hormones de l’appétit.

Quels sont les différents stades du sommeil ?

On distingue deux types de sommeil : le sommeil lent et le sommeil paradoxal.

La nuit est composée d’une succession de 4 à 5 cycles d’environ 90 minutes de ces deux types de sommeil.

Le sommeil lent : c’est la première partie du cycle du sommeil caractérisé par des ondes lentes observées sur l’électro-encéphalogramme.

Le sommeil lent est composé de 4 stades :
Le stade 1 : qui représente la transition de l’état de veille au sommeil c’est la phase  d’endormissement. Ce stade comprend 2 phases :
La IA : somnolence et IB : assoupissement.
Le stade 2 : qui constitue le sommeil lent léger.
Durant ce stade, le tonus musculaire et les mouvements oculaires s’amoindrissent progressivement et la respiration est régulière. Le dormeur conserve une certaine conscience de son environnement et peut être réveillé facilement.
Les stades 3 et 4 : correspondent au sommeil lent profond.
Lors de ces deux phases de sommeil, il devient difficile de réveiller le dormeur. Les mouvements musculaires et oculaires s’arrêtent presque totalement. On constate également une diminution du rythme cardiaque et respiratoire ainsi qu’une baisse de la température corporelle

Le sommeil lent profond favorise la sécrétion hormonale comme l’hormone de croissance chez les enfants ainsi que l’enregistrement des informations dans la mémoire.

Le sommeil paradoxal :
Cette partie du sommeil est caractérisée par des ondes électriques rapides.

Son nom vient du paradoxe entre une disparition totale du tonus musculaire signe d’un sommeil profond et des signes d’éveil tels que des mouvements oculaires rapides. Les rythme cardiaque et respiratoire sont instables.

Cette partie du sommeil privilégie les rêves qui sont nombreux et dont on se rappellera plus facilement au réveil. Le sommeil paradoxal joue un rôle essentiel dans la maturation du système nerveux.
Après la phase de sommeil paradoxal, arrive une phase de sommeil intermédiaire débouchant sur un nouveau cycle ou sur le réveil complet.

Les Maladies et les Troubles du Sommeil

Les Insomnies :
Sont caractérisées par des difficultés à trouver le sommeil ou des réveils nocturnes  ou un réveil précoce le matin et ce, plusieurs nuits par semaine parfois pendant des mois (insomnies sévères).
Les conséquences de l’insomnie sont :

  • Une grande fatigue pendant la journée
  • Des difficultés de concentration
  • Une somnolence
  • Des troubles psychologiques type : irritabilité, troubles de l’humeur..

Les causes de l’insomnie sont multiples :

Problèmes lies à l’hygiène de vie comme la consommation abusives d’excitants (café, thé, ….), repas du soir trop riches ou pas assez, activité sportive insuffisante ou au contraire trop intense.
Certaines maladies organiques (asthme,…)
Prise de certains médicaments (béta bloquants, cortisone ….)
Environnement : bruit, lumière, matelas et oreillers mal adaptés…
Causes psychologiques : événement stressant, anxiété, stress, dépression…..
Prédisposition génétique
La Narcolepsie (Hypersomnie ) :
Est une maladie rare qui touche 2 personnes pour 10 000 et qui se caractérise par une incapacité à maintenir l’éveil plus d’une à deux heures de suite entrainant un endormissement presque incontrôlable.

Les parasomnies :
Correspondent à des comportements anormaux pendant le sommeil comme le somnambulisme qui survient pendant le sommeil lent profond et pour lequel il existe une forte prédisposition génétique.
Les Troubles Moteurs du sommeil :
Le syndrome des jambes sans repos se caractérise par une impatience dans les jambes doublée d’un besoin de bouger le soir et la nuit ce qui perturbe énormément le sommeil. Ce trouble s’accompagne souvent de mouvements involontaires pendant la nuit et s’expliquerait par un déficit en dopamine. Parfois une carence en fer ou une maladie des nerfs des jambes sont observés.
Les Troubles respiratoires du sommeil :
Le syndrome d’apnée du sommeil se caractérise par un arrêt plusieurs fois par nuit de respirer en raison d’un relâchement de la langue et des muscles de la gorge qui manquent de tonicité et empêchent l’air de passer lors de la respiration.

Il touche surtout les personnes de 50 à 70 ans et celles en surpoids.

Comment bien dormir ?

Respecter  les horaires de coucher et de lever pendant la semaine.
Respecter les cycles du sommeil et être réceptif aux signes de ce dernier : vous baillez, vous vous étirez, vos paupières sont lourdes, il est grand temps d’aller au lit !
Avoir un environnement propice au sommeil :

  • Literie de bonne qualité
  • Température de la chambre ne dépassant pas les 20° C
  • Bruit : éviter les installations électroniques ronronnantes dans la chambre  et se protéger de tous les bruits (ronflements…) en utilisant des protections auditives.
  • Obscurité : il faut dormir dans le noir total car une lumière même très faible peut nuire à la qualité du sommeil. Préférer pour le réveil un simulateur d’aube et de crépuscule afin de ne pas couper brutalement le cycle du sommeil en cours.

Eviter de  consommer tous les excitants après 16 h : café, thé, sodas à base de caféine, vitamine C, cigarettes….
Le repas du soir ne doit pas être trop lourd et trop proche de l’heure du coucher.
Consommer des crudités, des pates, du poisson, des légumes, des produits laitiers et boire des tisanes à base de camomille, tilleul, verveine et fleur d’oranger.
Faire régulièrement de l’exercice comme la marche ou la natation, certaines personnes peuvent faire des insomnies quand elles pratiquent du sport en fin de journée.
S’accorder des pauses dans la journée.
Eviter les siestes trop longues.
Eviter les discussions « difficiles » avant d’aller se coucher.
Eviter de manger, regarder la télévision ou travailler dans la chambre qui doit rester un espace réservé au sommeil et au couple.
S’exposer à la lumière du jour permet de donner une synchronisation parfaite à l’horloge biologique.

 

Auteur(s)

H. Admane (Pharmacienne)
Révision : M. Minouni (Pharmacienne)

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.