L’indice de masse corporelle (IMC) : doit-on l’utiliser pour définir notre poids santé ?

IMC

Voici les faits concernant l’IMC : selon l’Organisation Mondiale de la Santé, «en 2014, plus de 1,9 milliard d’adultes (personnes de 18 ans et plus) étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 600 millions étaient obèses.»1
Donc, 26% de la population mondiale est en surpoids et 8% de celle-ci est obèse.

Définissons ce qu’est une personne en surpoids et une personne obèse :
L’IMC se calcule à partir du poids (en kilogramme) divisé par la taille (en mètre) au carré, donc IMC = poids (kg) / taille (m2).
Le critère international qui détermine qu’un adulte est en surpoids est un IMC de 25, alors que celui d’une personne dite obèse est un supérieur à 30.
Ces critères déterminent seulement que votre poids est probablement trop élevé pour votre grandeur et que vous avez aussi probablement un excès de graisse qui pourrait nuire à votre santé.

Un poids santé se situe dans l’intervalle de 18 à 25.
J’écris «probablement» car le calcul de l’IMC ne dit pas quel est le taux de masse grasse et celui de la masse musculaire d’une personne. Nous y reviendrons.

L’IMC est intéressant et pertinent à utiliser lorsqu’il est combiné à la mesure du tour de taille. Cette mesure permet d’identifier s’il y a un excès de graisse autour de l’abdomen.
La graisse intra-abdominale est associée entre autre à un risque accru de diabète, d’hypertension et de maladie vasculaire2.
Selon l’Université Laval (Québec, Canada),  «lorsque le tour de taille est supérieur à 88 cm chez la femme ou 102 cm chez l’homme, on considère qu’il y une obésité abdominale.»3
En d’autres termes, la graisse de vos bras est moins dangereuse pour votre santé que celle située dans votre ventre!!!

Qui devrait utiliser la mesure de l’IMC comme un déterminant de sa santé et comme mesure de la composition corporelle ?

• Les adultes (15 ans et plus) sédentaires, c’est-à-dire ceux qui font moins de 30 minutes par jour d’activité physique. Des activités telles que la marche, sans être 30 minutes consécutives, sont le MINIMUM à atteindre chaque jour.
• Les adultes actifs qui ont comme objectif de perdre du poids ou ceux dont le tour de taille est élevé (voir normes mentionnés ci-haut).

Voici maintenant qui n’a pas nécessairement besoins de se servir de l’IMC comme référence ou comme objectif à atteindre :

  • Les athlètes et les adultes qui s’entraînent plus de 4 fois par semaine à un haut niveau d’intensité, pour des séances de plus d’une heure. C’est ici que la masse musculaire intervient: il arrive très fréquemment aux hommes athlétiques (plus rarement chez les femmes) d’avoir un IMC au-delà de 25 (ceux-ci sont donc théoriquement en surpoids), car ils ont une masse musculaire plus développée que les hommes sédentaires. En tant que kinésiologue, je ne recommande presque jamais à une personne qui a un taux de masse grasse et masse maigre dans les normes de perdre du poids même si son IMC est trop élevé. La masse grasse et la masse maigre se calculent à partir de la mesure des plis adipeux et ces tests sont réalisés par un kinésiologue.
  • Les femmes enceintes. Pour des raisons évidentes, la femme enceinte doit prendre du poids. Par contre, il y a tout de même une courbe «normale» ou un intervalle de gains durant une grossesse qui est recommandé4.

*En ce qui concerne les enfants, l’OMS a aussi établi des normes que vous pouvez lire directement sur le site dont le lien est le suivant : http://apps.who.int/gb/ebwha/pdf_files/WHA69/A69_8-fr.pdf

En résumé, si une personne vous dit que vous êtes en surpoids et que cela vous inquiète, posez-vous les questions suivantes :

  • Aimez-vous votre corps? Si oui, mesurez votre tour de taille et assurez-vous que celui-ci est inférieur à la norme qui s’applique dans votre région de la planète!! En effet, madame Nguyen, madame Coulibaly et madame Tremblay n’ont pas les mêmes normes à suivre!! Si tout est beau de ce côté, laissez-faire la balance!!
  • Faites-vous plus de 180 minutes de sports et/ou activités physiques par semaine?
  • Avez-vous une alimentation saine et variée?

Pour ces deux dernières questions, je vous invite à consulter un kinésiologue (professionnel de l’activité physique) et un nutritionniste (professionnel de la nutrition) pour vous aider dans votre démarche!

Bonne santé!

Sources :
1 Organisation mondiale de la santé, Obésité et surpoids. Page consultée le 30 août 2016
2 Université Laval, Chaire de recherche sur l’obésité, Page consultée le 7 septembre 2016
3 Université Laval, Chaire de recherche sur l’obésité. Page consultée le 30 août 2016
4 Santé Canada. Calculateur de gain de poids durant la grossesse. Page consultée le 7 septembre 2016.

Auteur(s)

Auteur : Andréanne Normandeau
B.Sc. Kinésiologue,
Étudiante au 2e cycle en administration de la santé à l’école de santé publique de l’Université de Montréal.

À propos de l'auteur

Andréanne Normandeau

Andréanne Normandeau

Baccalauréat en kinésiologie à l'Université de Montréal Micropogramme de 2e cycle en Admnistration des services de santé et services sociaux à l'Université de Montréal Certificat en gestion des services de santé et services sociaux à l'Université de Montréal Entraineur dans un centre d'entrainement physique.