Actualités - Revue de presse

Senior : se faire arnaquer pourrait être un indicateur précoce de démence

Senior : se faire arnaquer pourrait être un indicateur précoce de démence

Répondre au téléphone alors qu'on ne reconnaît pas le numéro qui s'affiche, écouter les télévendeurs sans raccrocher, trouver difficile de mettre fin aux appels non sollicités, être ouvert à des investissements potentiellement risqués : autant de comportements qui, pour les scientifiques, marquent une forme de vulnérabilité face aux arnaques. Une neuropsychologue du Centre de traitement de la maladie d'Alzheimer de l'université de Rush (Etats-Unis) s'est demandée si cette vulnérabilité n'était pas un signe précurseur de la maladie d'Alzheimer.

Sur le même sujet Dépister la maladie d'Alzheimer. L'ophtalmo va-t-il dépister la maladie d'Alzheimer ?

Pour son étude, la neuropsychologue Patricia Boyle a étudié 935 personnes âgées de 70 à 80 ans, sans aucun problème cérébral connu et inscrites à un projet de longue durée sur la mémoire et le vieillissement à Chicago. Au cours de cette étude, 151 personnes ont été diagnostiquées avec la maladie d'Alzheimer et 255 autres avec une déficience cognitive légère. Ces mêmes patients présentaient une forme de vulnérabilité à l'arnaque au début de l'étude.

L'étude a été publiée dans la revue Annals of internal medicine.

A lire aussi :

Un odorat en déclin serait le premier signe de la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est-elle en train dé régresser ?

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.