Piqures et morsures d’insectes, guide de survie.

forest-1082312_1920

En général, on distingue trois classes d’insectes :

  • Les hyménoptères : abeilles, guêpes.
  • Les araignées 
  • Les arthropodes infligeant des morsures : moustiques, mites, tiques, taons, etc.

Du venin ou autres substances dérangeantes sont injectés lors d’une piqure ou d’une morsure d’insectes. Souvent, les seuls symptômes sont une douleur, une rougeur, une enflure et des démangeaisons au niveau de la zone concernée. Mais quelques fois, cela peut être plus grave chez des personnes pouvant développer des réactions allergiques, se produisant surtout avec les abeilles ou les guêpes. Les symptômes sont alors plus sévères et se manifestent par une éruption généralisée sur la peau, l’enflure de la langue et de la bouche, des douleurs abdominales et des vomissements, une difficulté à respirer voire une chute de tension artérielle et une accélération du rythme cardiaque. Dans ce cas, une consultation médicale d’urgence est requise.

Je fais quoi ?

  • Nettoyer la zone concernée avec de l’eau et du savon pour réduire le risque d’infection.
  • Éviter de gratter la zone de la piqûre (ou morsure).
  • Dans le cas d’une piqure d’abeille, enlever le dard le plus rapidement possible en éraflant la peau doucement à l’aide d’un ongle ou d’un objet à rebords droits comme une lame de couteau ou une carte de crédit et appliquer de la glace qui va retarder l’absorption du venin et réduire l’enflure et la douleur.
  • S’il s’agit d’une piqure de moustique, appliquer des compresses de vinaigre sur la zone enflée pour la faire dégonfler.

J'utilise quoi ?

  • Lotion de calamine : aide à diminuer les démangeaisons.
  • Antihistaminiques : comme la Diphenhydramine, aident à diminuer les démangeaisons et l’enflure. A utiliser chez l’enfant à raison de 5 mg/kg/jour en doses divisées chaque 6 à 8 heures, sans dépasser 300 mg/jour, et chez l’adulte à raison de 25 à 50 mg chaque 6 à 8 heures, au besoin.
  • Anesthésiques topiques : comme la pramoxine 1% (appliquer sur la peau intacte jusqu’à 4 fois par jour) et la lidocaïne (application jusqu’à 5 fois par jour).

Je consulte quand ?

  • Si la piqure est douloureuse, enflée, change de couleur et dont le gonflement s’étend.
  • S’il y a présence de signes annonçant une réaction allergique : gorge qui serre, douleur aux thorax, pouls élevé, vertiges, nausées (CAS D’URGENCE)
  • S’il y a une surinfection bactérienne.

Auteur(s)

M. Bedjaoui (pharmacienne ).
Révision : Dr N. Bensemane (médecin généraliste)

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.