Actualités - Revue de presse

Sommeil : il n’y a pas que la narcolepsie qui fait dormir

Sommeil : il n'y a pas que la narcolepsie qui fait dormir

L'hypersomnie idiopathique

Idiopathique signifie qu'on n'en connaît pas la cause. Cette maladie se caractérise par un allongement du temps de sommeil de nuit et de jour : jusqu'à 11 voire 18 heures de sommeil sur 24 heures ! Le malade se plaint de n'être jamais totalement éveillé. La somnolence diurne est importante et invalidante, les siestes même longues n'apportent pas de mieux. Les stimulants de l'éveil sont habituellement efficaces.

L'hypersomnie récurrente, dite syndrome de Kleine-Levin

Touchant surtout de jeunes hommes de 15 à 20 ans, cette maladie se traduit par des épisodes de somnolence diurne excessive, qui durent 8 à 15 jours en général et se répètent une ou plusieurs fois par an. Lors de ces épisodes, il y a fréquemment des troubles du comportement : boulimie, comportement sexuel excessif souvent avec désinhibition, troubles du jugement et du raisonnement.

En dehors de ces épisodes, la personne est normale. L'origine de cette affection neurologique, le plus souvent bénigne, reste mystérieuse.

La prise en charge repose sur une bonne explication de la maladie, des arrêts de travail lors des poussées, parfois des traitements pour éviter la répétition des épisodes. En général, ceux-ci finissent naturellement par s'espacer ou disparaître.

A lire aussi :

Insomnie : comment enregistre-t-on le sommeil ?

La narcolepsie peut être liée à la consommation de cannabis

À propos de l'auteur

L'équipe SantéClic.com

SantéClic est animé par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Des pharmaciens, des médecins, des professionnels de la santé et des spécialistes de l'Internet réunis pour un projet commun : donner accès aux informations santé de façon simple, claire et gratuite.